Exprimez-vous! Soumettez votre article. Contactez-nous

Comment dessine-t-on Donald Trump?

Depuis un an, impossible de le rater tant il monopolise le paysage médiatique avec ses saillies misogynes ou racistes et ses déclarations hasardeuses sur la géopolitique.

Donald Trump, investi fin janvier 45ème président des Etats-Unis, désespère autant qu’il amuse les dessinateurs. Pour « célébrer » les 6 mois de son investiture, les éditions Casterman ont publié un abécédaire, Trump de A à Z.

L’occasion pour 33 dessinateurs (dont Lisa Mandel, Terreur Graphique, Hugues Micol ou Marion Montaigne) de livrer leur version du président américain. 5 participantes de ce projet – les dessinatrices Dorothée de Monfreid, Florence Dupré La Tour, Karine Bernadou, Rachel Deville et Lisa Mandel – ont accepté de livrer à BFMTV.com leur méthode pour dessiner Donald Trump.

Copyright Casterman 2017

Dorothée de Monfreid: « commencez par tracer deux petits yeux en amandes… »

« Pour dessiner Trump, commencez par tracer deux petits yeux en amandes, amers, avec deux poches dessous. Attaquez-vous ensuite au nez, légèrement patatoïde en son extrémité, des sillons bien marqués à droite comme à gauche. Une bouche qui descend, la lèvre inférieure retroussée. Des pommettes hautes qui ont l’air de soulever les yeux, et puis une coiffure jaune soigneusement peignée à l’horizontale. Vous avez votre homme. »

Dernier ouvrage paru: Un Goûter Sur la Lune, Ecole des Loisirs, 11 euros.

Copyright Casterman 2017

Florence Dupré La Tour: “je pense à ce qu’il y a de plus nocif chez cet homme”

« Alors, quand je pense à Trump, je pense à…

À un genre de menace qui plane au dessus de ma tête, donc il me faut du ciel, mais bleu, bien vif, c’est les Etats-Unis. Il fait tout le temps beau là bas, non?

Donc un bleu bien ricain, entre le drapeau et le costume de Trump.
Ensuite, je pense à ce qu’il y a de plus nocif chez cet homme: les idées qu’il défend.
Une idée,  immatérielle,  puante, dangereuse  voire mortelle?

DU GAZ.
Celui qui gonfle les grotesques ballons de baudruche sous licence Disney? TRUMP.
Celui qui se libère de divers orifices tout au long de notre vie (et même dans l’au-delà, nous confient les employés des pompes funèbres)? TRUMP.
Ce fameux gaz réputé hilarant? TRUMP.
Et cet autre, qui lorsqu’on l’inhale, nous fait parler comme Donald? TRUMP.
Et ces tristes derniers qui répandus s’inhalent, contaminent et corrodent les chairs comme d’autres les esprits.
Et voilà,  j’ai mon dessin. Avec un petit clin d’œil historique. »

Dernier ouvrage paru: Cruelle, Dargaud, 17,95 euros.

Copyright Casterman 2017

 

Karine Bernadou: « Donald Trump en trophée de chasse, un vrai plaisir de dessinateur »

« La recette pour dessiner un Trump est assez simple: une mèche blonde plaqué, un mono-sourcil broussailleux, un regard torve, un menton aplati qui surmonte une petite bouche aux lèvres pincés…Le tout arrosé d’un air un peu bêta … Voici donc tous les ingrédients pour le dessiner! Le dessin qui m’a été demandé devait être en relation avec un article, écrit pour la lettre G, intitulé Grizzli: ‘…Lors de l’hallucinante audition de Betsy DeVos devant le Sénat, pour devenir la secrétaire de l’éducation, elle déclare vouloir autoriser les armes dans les écoles de certains États, afin que les élèves se défendent contre les grizzlis…’.

J’ai voulu tourner en dérision l’administration Trump, en inversant les rôles des protagonistes. Le but était d’amener avec humour la dramatique question de l’autorisation du port d’arme aux Etats-Unis, en mettant en avant l’absurdité et la dangerosité de l’idée de faire justice soi-même par les armes… Pour ce qui est de présenter Donald Trump en trophée de chasse, j’avoue qu’au delà du sens même de l’image, c’est un vrai plaisir de dessinateur! Une vraie fonction cathartique! »

Dernier ouvrage paru: Azolla, Atrabile, 23,50 euros.

Copyright Casterman 2017

 

Rachel Deville: « ne pas [le] représenter »

« J’ai trouvé intéressant, justement de ne pas représenter Donald Trump. Ce personnage étant tellement surreprésenté, prenant une telle place dans les médias, dans notre quotidien que dans mon dessin, il a disparu. Seul son peignoir jaune témoigne de sa présence devenue fantomatique. Il erre seul le soir dans les couloirs déserts de la maison blanche. Une anti-représentation du président Américain? Un contre-pied, un pied de nez… »

Dernier ouvrage paru: La Maison circulaire, Actes Sud BD, 27 euros.

Copyright Casterman 2017

 

Lisa Mandel: « se concentrer sur la moumoute blonde chelou »

« Pour faire un dessin de Trump, la première chose c’est bien sûr de se concentrer sur la moumoute blonde cheloue. Ensuite, il doit être grimaçant, parce qu’il est toujours grimaçant. A partir de là, je pense qu’on a bien compris de qui on parlait. »

Dernier ouvrage paru: Prézizidentielle: Une enquête de Lisa Mandel et Julie Pagis, Casterman, 16 euros.

Trump de A à Z, Hervé Bourhis (sous la direction de), Casterman, 8,95 euros.

  • Niveau de consternation
  • Niveau de nullité
  • Niveau d'humour
3.7

Info Note

Notre équipe, composée de gros nuls, a longuement réfléchi pour donner des notes pertinentes à ce post selon les critères ci-dessus. Voici donc le résultat…

Sending
User Rating 0 (0 votes)

Leave a Reply

Sending